Synchronies et Antenne d'Oc

vous invitent à leur

événement festif, culturel, rencontre d'Auteurs en transversalité

autour du Livre dans tous ses états...

samedi 5 octobre 2019

Les Rencontres de Corn, sur les chemins des Auteurs

Hameau d'Auriac, Corn - Lot (46)

 

de 14h à 22h

 

Entrée gratuite

Participation libre mais nécessaire

 

Nous vous proposons de quoi vous nourrir sur place.

 

 

La toute première Fête du Livre de Corn s’est faite en partenariat étroit avec Radio Décibel FM en 2017.

Une belle organisation avec tous les amis et sympathisants du Lot en Action rassemblés autour de l’événement.

La seconde eut pour partenaire Com'Lot, Serge et Monique, dévoués et bienveillants connaissent tous les rouages d'une fête réussie, telles les Rencontres 2018.

La troisième, les Rencontres 2019 se  veut plus minimaliste, intimiste, s’organise avec la radio Libre de proximité, Antenne d’Oc Figeac et la complicité active et éclairée de Foize de Radio Décibel FM.

Nous avons la chance de réunir dans les objectifs et l’amitié des partenaires très professionnels et ouverts aux alternatives locales.

Nos liens demeurent vivants avec ces deux medias libres du nord comme du sud…du Lot, des partenaires avec lesquels l’antenne est toujours ouverte aux initiatives culturelles. Qu'ils en soient TOUS remerciés.

 

 

 

PROGRAMME détaillé avec présentation des Auteurs et Artistes présents ce jour-là

 

Créer, c’est résister à ce qui entend contrôler nos vies.

Gilles Deleuze 

 

 

 

Samedi 5 octobre Programme se déroulant sur un lieu de caractère, ancré au territoire, en pleine nature, au lieu-dit Auriac sur le causse de Corn

14h/16h : Plateau-radio central tenu par Antenne d’Oc Figeac, offrant un véritable espace-temps à chaque auteur invité pour s’exprimer ; l’opportunité d’être les acteurs de futures émissions à caractère littéraire et culturel.

Fred sur la photo, japonisante, yeux baissés, manifeste un sérieux de mise, durant un Atelier d’Expression qui s’est tenu avec un groupe de fidèles écrivants,

dans les nouveaux locaux de la Radio Libre à Figeac.

 

16h/17h : Atelier d’expression de La Grange aux Chimères pour ceux et celles qui prennent encore le temps d’écrire et de mutualiser leur production …

Avec son lancement du Tournoi des Plumes 2019 : concours de Nouvelle de La Grange aux Chimères ; cette année cela fera 12 ans que le lien se maintient autour d'échanges et d'écrits.

Le Sujet : « Une énigme insolite ! »

Seule contrainte : encadrez votre récit par les phrases 

introduction : Avant la nuit, il lui faudrait résoudre cette insolite énigme, sans avoir recours à sa seule raison logique.

conclusion : Quand l’horizon brunit, plus aucun doute ne subsistait. La nuit venue, tout était clair ; la solution… limpide !

Chaque Nouvelle devra faire entre 3 et 7 pages en Times New Roman police12.

A vos plumes  ! Date butoir : envoyer au plus tard le 5 décembre -Envoi  - sur support papier à l'adresse ci-dessous. - courriel  lagrangeauxchimeres@orange.fr qui favorise la rapidité du traitement. –

Nombreux livres neufs à gagner !!!

14h/18h :

Pour les ateliers d’écriture :  la caravane du Bar à Mots 

qui vous invite ainsi :

- Bonjour

- Vous entrez ?

- Pourquoi ? Un voyage se prépare ?

- Tout de suite les grands mots… Si vous entrez c’est simplement pour boire un verre, goûter quelques mots, voire beaucoup selon votre appétit, causer avec votre voisin ou vous taire, écrire une carte à un inconnu et laisser votre adresse pour qu’un autre inconnu vous écrive à vous, inconnu-e.

- Ah ce n’est pas un voyage alors

- « Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force… et puis tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux ». CÉLINE

Dans le même temps, 16h/17h, pour les non-écrivants : Causerie de Bruno Morana Attar sur le thème : « Que retrace le livre dans son rapport à l’Autre ? Singularités plurielles… Discriminations. » En suite, débat ouvert souhaité.

 

17h/18h Speed booking interactif avec le public ; chaque auteur est invité à consacrer un petit moment pour se présenter, lui et son œuvre préférée…

 

18h/19h Lectures performées d’extraits d’ouvrages des auteurs présents, par des voix volontaires d’auteurs et de comédiens

 

En continu, durant l’après-midi, de 16h à 18h, la conteuse Gisèle Larraillet descendue spécialement du Cantal présentera ses contes aux enfants, en diverses séquences rythmées.

 

Vers 19h Apéritif dînatoire

 

20h30/22h Conte de Michel Galaret 

qui nous emportera avec « Métamorphose » qui se déroule dans « ce monde rural profondément enraciné sur ce plateau calcaire… » dont le personnage « Camille a flirté très tôt avec le frisson du garou. Goupil va l'ensorceler. C’est peut-être pour cela qu’il deviendra un homme des terres et des bois, un peintre de la quintessence, un oiseau rare et peut-être immortel… »

tout public  

   ? 

Puis, encore sous le charme nous pourrons nous séparer ou écouter ensemble quelque auteur-compositeur-interprète inspiré de l’Atelier de Minuit…pour nous amener vers la Carte du Ciel, ( un de ses titres)...

 

Côté Expositions durant la journée : les créations de la plasticienne Laurence Gouazé, du bronzier Karim Ouedraogo, de la graphiste Marie Tainturier, Le Fanzine Kartier libre de Sarah Cauron et Anthony Gonzalves, les sérigraphies de Hors cadre impression

 

LAURENCE GOUAZE

 

Installée à Gaillac, la plasticienne a de nombreuses cordes à son arc. Un travail créatif en finesse allié à de l’exigence patiente, la caractérisent.

 

Sa discrétion lui fait éviter les micros, visitez donc son blog, Zelialix !   il parlera pour elle…

 

KARIM OUEDRAOGO, BRONZIER d'ART

Karim Ouedraogo est un bronzier d'art burkinabais, installé en France depuis 2011.

Il a appris le métier sur le tas, passant d'atelier en atelier pour acquérir de l'expérience. Cela lui a donné le goût de la recherche sur les matériaux, les styles, les motifs, et l'art déco.

 

Il a commencé à tourner en France dès 2006 pour des expositions et des stages avant de s'installer à Paris en 2011 puis à Figeac en 2014. 

Resté fidèle à ses origines, Karim rentre tous les deux ans dans le quartier de Dapoya à Ouagadougou où sa famille est encore installée.

 

Karim signe ses œuvres du nom de "Oak". Après s'être essayé à l'art abstrait, l'artiste travaille actuellement sur le thème des feuilles et plus particulièrement les nénuphars, qui « se rongent en dentelle sous l’érosion des acides ». Karim travaille également sur le thème du temps et de la nature ; il a créé une œuvre sur le réchauffement climatique.

Karim Ouedraogo   Bronzier d'Art    tel. 06 99 60 10 99  Courriel : karimoued1@yahoo.fr

MARIE TAINTURIER

Graphiste aux éditions associatives Synchronies depuis sa création, il y a 5 ans, à l’époque, c’est elle-même qui a proposé son nom à l’association et nous l’avons adopté, Marie a créé des aquarelles pour le livre Résurgences.

 

Les Auteurs invités :

Bex Laure de Loubressac, graphiste indépendante, diplômée des Arts Décoratifs de Paris, nous présente un livre de cuisine original, il engage à y porter un sacré coup d’œil, gourmand et esthétique. A savourer sans modération.

 

Hennequin Pascal           

 

Une anosmie, perte de l’odorat chez un « nez » de profession représente un mini cyclone dans la vie du héros, pourtant cet état sera la source de révélations extraordinaires que l’auteur nous confie : « Si l’émotion avait une odeur, elle l’emprunterait au jardin de nos souvenirs ». www.pascal-hennequin.fr

 

Iève Djema la poétesse nous invite à des envolées :

                                      Un p’ti crayon rose

Courait sur la page.

Je le pris entre mes doigts

Je lui dit emmène-moi,

Vers des pays roses,

                                   Roses comme toi,

Il m’dit si j’t’emmène,

Tu n’en r’viendras pas !

(sur l’air d’une souris verte)

La puissance du Silence,

Le Cœur en écouteur,

La Vie en ressenti,

N'ont pas eu raison

De mon désir profond

De vous faire partager mes pensées.

Bonne lecture, Bon voyage dans mon paysage.

 

Larraillet Gisèle la conteuse

 

Ses œuvres : La BD Nessie, ou la vérité sur le monstre du loch ness et Le trésor des fades de la grotte de Farreyre chez Yil éditions

Pas taché ou taché ? (auto édition)

Albums jeunesse : Chaussettes, le maître du Cézallier et de la Margeride aux éditions la Galipote

Rapaton, la bergère et le parapluie

Les trois Ivan

Le long d’un fil de soie

Un cul noir à la ferme

Salers contre Aubrac

21 DVD de contes bilingues anglais/français

 

Nounette et ses contes à Nounette

 Vétérinaire de formation initiale, puis instit, j’ai toujours aimé conter et dessiner. Aujourd’hui je conte en images : j’illustre des contes, j’intègre ces illustrations dans un montage vidéo et je fais défiler la vidéo pendant que je raconte.

Je l’ai d’abord fait pour mes enfants, cela m’a immédiatement passionnée et j’ai eu donc envie de partage ces contes avec d’autres enfants (et grands enfants) que les miens.

De mon répertoire de contes en vidéos, je publie quelques-uns sur papier.

Chaussettes, si tout va bien, est le premier d’une collection de contes auvergnats que m’éditeraient les éditions La Galipote.

 

Nessie nous emmène en Ecosse et dans le monde de la BD : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le monstre du loch Ness ! Notamment les rencontres de Nessie avec l’humanité depuis l’aube des temps.

Avec en prime, quelques paysages magnifiques des Highlands, la plus belle région d’Écosse ! Une BD qui a été un régal à réaliser.

La prochaine BD, si tout va bien :  

A la recherche de la vache idéale  : une fable sur l’agriculture, les races de vaches et  l’écologie. A la recherche d’un éditeur …

Mauré Jean-Louis auteur et éditeur Evlys                                             

Auteur et Fondateur des éditions Eivlys en 2012. Avec une régularité immuable, chaque année en juillet, le Mauriacois a alimenté la bibliothèque de ses nombreux lecteurs, changeant de style au gré de son inspiration. Fantastique avec la trilogie L’aube des jours perdus, autobiographique avec Des nouvelles de moi, tragi-comique avec République cocotière suivi de Moi, Président ou policier avec Canthal. Auteur de : L’Année des Dragons, La prophétie de la Comète, Mais qui est la Licorne ?

L’auteur a lancé une campagne Ulule pour pouvoir publier sa bande dessinée Papy Sitter.

« Après sept romans, j’ai ressenti le besoin de m’exprimer autrement ». L’auteur explique : « L’idée me trottait dans la tête depuis plus de deux ans. L’histoire d’un papy, qui vit chez ses petits-enfants et leur en fait voir de toutes les couleurs ». Une sorte de “Tatie Danielle” au masculin, la méchanceté en moins, mais tout aussi ronchon, maladroit et de mauvaise foi. Jean-Louis W. Mauré s’amuse : « Il paraît qu’il me ressemble un peu ! »


L’illustrateur, Placid Souplex, professeur d’arts plastiques à Saint-Géraud à Aurillac, entre en symbiose avec le personnage. Le choix du système du financement participatif va dans le sens du développement projeté par Jean-Louis W. Mauré pour Eivlys : « Agrandir ma zone de diffusion, créer un réseau de librairies et assurer une promotion plus importante aux auteurs que j’édite ».
 

Jamais à court d'idées et soucieux de donner leur chance à des futurs auteurs, le Mauriacois a innové, avec le lancement d'une opération « Appel à nouvelles ». « Ça n'est pas un concours et il n'y a pas d'argent à gagner », précise-t-il. Le principe : la rédaction d'une ou plusieurs nouvelles (3 maximum par auteur) qui, après examen par un comité de lecture, seront sélectionnées et regroupées dans un recueil édité par Eivlys.

 

 

Jacques NUNEZ-TEODORO Auteur dramatique, poète, romancier, nouvelliste.

 

Né en décembre 1948, enfant d’une fille de ferme et d’un ouvrier agricole espagnol. Petit-fils de paysans sans terre du côté maternel et d’immigrés de la faim du côté paternel. Son cursus : Ecole communale, concours d’entrée en sixième et concours des bourses nationales.  Lycée, bac Philosophie.

     Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Strasbourg en section Régie – Mise en Scène (groupe 13). Maîtrise de Lettres Modernes.

DESS de Sciences de l’Education.

 Quitte le théâtre. Carrière dans l’Education Nationale : CPE, responsable de formation MAFPEN, responsable de formation IUFM. Ce, en poursuivant une activité théâtrale : 

écriture, mises en scène, ateliers d’improvisation et d’écriture, soit avec des scolaires ( collège , lycée ,université ), soit avec des adultes (troupes  d’amateurs, maisons de quartiers ….), ce dans un cadre institutionnel, ou dans un cadre associatif, ou comme militant syndical .

Animation d’ateliers d’initiation à l’écriture auprès de scolaires et d’adultes, destinés  à approcher les problèmes spécifiques que pose la pratique de l’écriture dès lors qu’elle vise à être lue, quel que soit le genre choisi (prose , poésie…. ), sachant que ce travail était essentiellement fondé sur l’ « histoire de vie », activité menée dans les mêmes cadres que ceux mentionnés ci-dessus.

         Alphabétisation de primo-arrivants (élèves Turcs, Tchétchènes, Ossètes…). Travail mené d’abord comme militant dans des foyers Sonacotra auprès de travailleurs immigrés.

         A toujours écrit, des romans, des pièces de théâtre (jouées), des poèmes (publiés dans diverses revues) , sans chercher à être édité, reportant à plus tard cet investissement, privilégiant l’action.

Vit dans le Lot, où il consacre la majeure partie de son temps au travail littéraire.

                    Parutions :

             

« Les moutons noirs » roman. Editions Le vent se lève ! 2015 (épuisé)

     (Préface Jean -Manuel FLORENSA, Ecrivain, metteur en scène, comédien)

 « Les moutons noirs » roman. Réédition revue et corrigée par l’auteur. (Préface Jean-Manuel FLORENSA) Editions  du Bord du Lot. Avril 2018      

« Fallait pas toucher au Quercy »  roman noir.  Editions Bord du Lot  2016          

« L’ange aux courtes pattes » roman. Editions Bord du Lot. Février 2018           

« Tranches de vie » nouvelles noires. Ed Bord du Lot Prix « Livres en Quercy »

« Histoire de l’autre » théâtre.  ETGSO n°27 2015                

« Ouvert le dimanche ou L’art d’accommoder les restes » théâtre. ETGSO  n°32 2017              

« Juste avant l’incendie » poèmes. Editions Bord du Lot 2016

(Préface Yves Lopez, président de la Fédération française pour l’UNESCO )

Lauréat du concours  2016 organisé par la Fédération française pour l’UNESCO , catégorie « Prix spécial Révolte Poétique »,  pour le poème « Etat des lieux »                                                      

«  La dérive des continents », poèmes. Éditions Le livre à lire, collection Les Plaquettes.) (Illustrations Anne Logvinoff- Mouilleron) Février 2019

A paraître :                      

                    «  Des nouvelles du petit peuple » Nouvelles. Editions Libertaires (préface Jean-Claude Tardif, poète, écrivain)  201

                           « Old Quercy blues », roman noir                                                  

Diverses pièces sur www.leproscenium.com

Inscrit à Occitanie. Livres et Lecture, à l’AFER (Amicale des Ecrivains régionaux ) et aux EAT (Ecrivains Associés du Théâtre ).

Coordonnées : Jacques NUNEZ-TEODORO     T. 09 67 25 54 82 /06 24 29 76 91 Mail : jacques.nunez-teodoro@orange.fr      

740 Route de Viazac, Le cloup de la daille 46320 LIVERNON

 

 

 

 

 

 

Les auteurs de Synchronies présents :

Cormenier Philippe, Paillargues Christian, Sastres Michel

Les 3 inséparables depuis leur collaboration en écriture sur la Nouvelle : « Résurgences, fauves du Causse » née au printemps dernier. Avec un dynamisme joyeux, solidairement, ils ont notamment mené ensemble et/ou séparément une série de dédicaces itinérantes dans nos librairies complices du Lot : à Figeac au Livre en fête, à Gourdon chez Des Livres et Vous, à Aurillac chez Point Virgule, à Gramat 392 pages puis au Beffroi à Revel, outre des lectures en E.H.P.A.D., en bibliothèque à Rouget, ils ont été présents sur les salons du Livre d’Argentat en Corrèze et de Rocamadour… Au moment où s’écrit cette présentation, la liste de leurs ardeurs à l’ouvrage n’est pas exhaustive… ils ont dédicacé aussi dans les maisons de la presse hospitalières : à Prayssac, Bretenoux, Sequoia Cahors…avant de gagner « l’ immortalité lotoise », par l’acquisition d’un spécimen de leur ouvrage par les Archives départementales de Cahors… Antenne d’Oc Cahors leur a consacré un beau temps d’interview.

Courbier Rolande et Labanhie Michel collecteurs de propos et de documents pour honorer à travers leur commune, la mémoire des Anciens, et questionner sur les perspectives de demain, dans leur monographie intitulée « Juste un regard », Corn, au cœur de la vallée du Célé.

Rolande Courbier, Professeur de Lettres retraitée anime pour La Grange aux Chimères des ateliers d’expression, a pratiqué l’Autoédition pour ses livres et ceux de collégiens, a co-fondé Synchronies en 2014 dont elle est la Présidente.

Grégori Yves aux multiples talents, cet artiste peintre décorateur excelle en trompe-l’œil, il a travaillé sur des décors de film Kingdom of heaven, de Ridley Scott, a suivi les cours de Ipedec, l’Institut de Peinture Décorative de Paris et à ses heures, chante dans un groupe local. Auteur de Ferrocarril Blues

Morana Attar Bruno Auteur, musicien et plasticien après parution de son ouvrage « Rosine, petit roman de rien du tout », a établi un partenariat actif avec nous, co-créateur du site Absolu Culture, il a offert une capacité d’achat direct de nos ouvrages en ligne. Il se produira en conférence au mois de Février 2020 au café associatif  L’Arrosoir de Figeac. La nuit, souvent, il dessine… pour ainsi Garder l’Espoir

Puyraud Edmond

Persévérant et patient comme le bon Jardinier qu’il est, Edmond et son sourire se penchent sur la Terre pour qu’elle demeure nourricière grâce aux soins diligents et compétents qu’il lui prodigue tout en douceur. Ses trois livres, Equilibre Naturel au Jardin, Alternatives aux Produits Phyto et Parasites au Potager en témoignent, il sait parler à la Nature. La Fondation Nicolas Hulot l’a reconnu pour son travail éclairé dans l’Esprit de la Permaculture à l’Ecojardin des Roches. Il crée actuellement des Jardins pédagogiques tout en préparant sa nouvelle parution.

 

 

 

Véchambre Jean-Michel

Son roman Feuilles d’Or a rencontré un vif succès, primé au Salon du Livre de Figeac, Jean Michel est un lecteur et écrivain insatiable, nourri de littérature et de passions, voyages, journalisme... Il nous offre une pensée fétiche propre à éclairer le processus de l’écriture :

citation cueillie sur les bords des chemins littéraires par Jean-Michel Véchambre, en perpétuelle quête, et à l'initiative duquel a été créé le Concours de Nouvelle de La Grange aux Chimères, dont il est cette année encore co-organisateur.

« Chaque livre est une histoire d'amour commencée dans l'exaltation, poursuivie dans la peine et l'hésitation, terminée dans la sagesse. Suit un moment de solitude intense. Ce qui occupait nos journées, nous harcelait avant le sommeil, revenait avec le réveil, cette occupation dévorante, les feuilles blanches, les pages déchirées, les corrections infinies, les dictionnaires, l'atlas, les notes sur des bouts de papier, les béquets, tout cela est fini. Tristesse comme après l'amour. Le livre part. Déjà sous sa forme dactylographiée, on ne le voit plus du même œil. Imprimé, c'est presque un étranger dont les manques, les maladresses sautent aux yeux. On n'en revient pas : hier c'était encore un enfant qu'on éduquait, polissait, peignait et maintenant c'est un objet presque indifférent dont nous devons nous contenter de suivre la vie détachée, qui rencontrera des étrangers, que la plupart du temps, nous ignorons. »

Michel Déon - Bagages pour Vancouver (1985)

 

 

Les Arts, « la seule chose qui résiste à la mort. »    MALRAUX

 

NOTE D’INTENTION sur les formes d’EXPRESSION réunies dans nos Rencontres de Corn

Une réflexion préalable à la thématique retenue pour les Rencontres de Corn, se voulant fédératrice et apte à  générer des collaborations, s’est engagée,

s’appuyant pour partie sur l’étude d’une revue d’ Études de Linguistique et d’Analyse des Discours, dont fragments explicites retenus ici (1)

 

Nous avons souhaité

pour observer et aboutir, par la présence de la Radio Libre et son  talk-show (émission radiophonique réunissant des personnes qui discutent ensemble),

celle d’Ateliers permettant le tâtonnement expérimental, du diversifié langage esthétique des plasticiens et artistes,

 tracer ensemble un Interdiscours (*) réuni symboliquement dans le paradigme du Rhizome.                                               « Le rhizome est un système acentré, non hiérarchique et non signifiant, sans Général, sans mémoire organisatrice ou automate central, uniquement défini par une circulation d’états. »

Ce, afin qu’aucun type de discours de genre écrit ou oral, monologal ou dialogal, support papier, radio, télé, internet ne s’oppose, et qu’ils entrent tous en complémentarité. (nota)

Notre but est d’amener un partage, non d’apporter des réponses.

 

(1) il existe diverses approches dans l’étude des différentes relations d’interdépendance entre les productions discursives dans le domaine médiatique ainsi que des articulations entre la langue et d’autres systèmes sémiotiques dans les médias. Les deux phénomènes, le « médiatique » « institutionnalisé » vs le « médiatisé » qui s’affranchit des contraintes de genres, de supports… ont tendance à se recouper, ce qui laisse un champ vaste pour observer leurs interdépendances.

 

 (*) « La notion d’interdiscursivité dérive de celle d’intertextualité. Dans le Dictionnaire d’analyse du discours, P. Charaudeau et D. Maingueneau définissent l’interdiscours comme un « ensemble des unités discursives (relevant de discours antérieurs du même genre, de discours contemporains d’autres genres...) avec lesquelles un discours particulier entre en relation implicite ou explicite ». Ils ajoutent que « tout discours est traversé par l’interdiscursivité », puisqu’il a pour caractéristique constitutive « d’être en relation multiforme avec d’autres discours, d’entrer dans l’inter-discours » [2002 : 324]. »

Nota : Interrogeons-nous sur « les relations entre différentes formes de productions discursives qui sont institutionnalisées dans une société donnée, d’une part, et les types de discours générés, d’autre part : Textes ou produits linguistiques ou genres :  article de presse, reportage, éditorial ou tribune, interview, débat, annonce radio, publication Facebook faite par un média… »

Il s’agit aussi de  favoriser les projets transversaux faisant ressortir des problématiques communes en sciences des arts et de poser la question de ses rapports au réel.

La perspective de transversalité entre les Arts et leurs transpositions soulignent des alliances, une mixité, dus aux pratiques actuelles de décodage et encodage se faisant de manière multimodale.

 

Valère Novarina illustre bien les translations entre les disciplines artistiques :

"Je continue, je quitte ma langue, je passe aux actes, je chante tout, j’émets sans cesse des figures humaines, je dessine le temps, je chante en silence, je danse sans bouger, je ne sais pas où je vais, mais j’y vais très méthodiquement, très calmement : pas du tout en théoricien éclairé mais en écrivain pratiquant, en m’appuyant sur une méthode, un acquis moral, un endurcissement, en partant des exercices et non de la technique ou des procédés, en menant les exercices jusqu’à l’épuisement : crises organisées, dépenses calculées, peinture dans le temps, écriture sans fin. 

Tout ça, toutes ces épreuves, pour m’épuiser, pour me tuer, pour mettre au travail autre chose que moi, pour aller au-delà de mes propres forces, au-delà de mon souffle, jusqu’à ce que la chose parte toute seule, sans intention, continue toute seule, jusqu’à ce que ce ne soit plus moi qui dessine, écrive, parle, peigne. 
Etablir toute une chronologie d’horaires minutieux, pour être hors du temps. Placer devant soi mille repères pour se perdre. 
C’est ce que j’ai toujours recherché en écrivant : le moment où ce n’est plus un écrivain qui écrit, mais quelqu’un qui est sorti de soi, moment qui ne se trouve qu’au bout du long chemin d’exercices, tout à la fin du travail, moment de conscience totale, de libération, moment où j’ai perdu toute intention d’écrire, de peindre, de dessiner, moment où la parole a lieu toute seule, comme devant moi, hors de moi.  "

         "Le Langage s'entend mais la pensée se voit "

 

La femme aux chiffres extrait de Vous qui habitez le temps de Valère Novarina illustre bien le fait social et antinomique de la communication, nécessaire à rompre la solitude, et l’examine sous l’angle de la solitude, qui, paradoxalement laisse la place aux véritables mots de jaillir de la pensée, dans un silence propice.

"Toute seule, je bruissais de mille cent conversations, j’avais plein de mots qui allaient partout comme des oiseaux ; une fois plantée parlante en face d’autrui je me trouvais plus rien lui dire : le regardant fixement sans un mot dans les yeux, je trouvais à chaque humain une tête de moins que rien. "

 

Brève visite de l’éclairage de Gilles Deleuze dans "Lieux de passage et transversalités" Quel est le rapport de l’œuvre d’art avec la communication ? Aucun. L’œuvre d’art n’est pas un instrument de communication. L’œuvre d’art n’a rien à faire avec la communication. L’œuvre d’art ne contient strictement pas la moindre information. En revanche, il y a une affinité fondamentale entre l’œuvre d’art et l’acte de résistance. Alors là, oui. Elle a quelque chose à faire avec l’information et la communication, oui, à titre d’acte de résistance

 

Fragments d’une étude sur Interroger l'intersémioticité : l’hybridité des Arts

Extraits et citations d’un Article de Muriel Adrien, Marie Bouchet Maîtres de Conférences Université de Toulouse et Nathalie Vincent-Arnaud Professeur des Universités : « Les croisements entre les arts s’inscrivent dans une tradition ancienne, comme si l’esprit humain ne parvenait pas à s’accommoder de catégories artistiques et perceptuelles opérant de manière indépendante. De ce point de vue, les œuvres à caractère intersémiotique reflètent le caractère synesthésique de la pensée humaine : les recherches récentes en sciences de la cognition et en neurobiologie consacrées à la condition synesthésique indiquent en effet que, contrairement à ce qui avait été établi, les zones cérébrales opérant les connexions synaptiques de réception sensorielle ne sont pas aussi isolées qu’on pouvait le penser, et que les perceptions sensorielles ne sont pas stimulées de manière étanche les unes des autres. Les œuvres intersémiotiques reflèteraient donc la manière-même dont notre cerveau fonctionne. »

 

La conjonction paradoxale de deux modes de représentation ne se limite pas au dialogue des seules littérature et peinture, mais est ouvert à tout type de domaine artistique : arts plastiques, musique, photographie, cinéma, romans graphiques, pratiques contemporaines parfois inédites (vidéo, installations, performances…).

 

Enjeux de la perception : existent des phénomènes de domination d’un code sur l’autre : cette question se pose notamment pour les œuvres qui passent d’une forme à une autre, telles les adaptations, ou pour les œuvres qui circulent entre les codes sémiotiques et les mêlent (opéra, film, bande dessinée, insertion d’une image dans le texte ou de texte dans l’image, installations).

 

Ecrire la danse, danser l’écriture, Michèle Broda, chorégraphe toulousaine intéressée par le dialogue des arts, dont l’Atelier de danse a produit une pièce intitulée Ecrire la danse, danser l’écriture, fondée sur des extraits sonores du film L’Abécédaire de Gilles Deleuze et des musiques de divers compositeurs contemporains. Pièce créée dans les salles du Musée des Augustins à Toulouse, croisant ainsi danse, écriture, voix, musique et arts visuels. Sa démarche :

La danse contemporaine, objet polymorphe s’il en est, fait de plus en plus éclater ses propres frontières et invite à la diversité des approches. En partant des idées, des concepts du philosophe Gilles Deleuze, mon travail chorégraphique s’est articulé en improvisation autour de phrases, thèmes, de mots d’actions, d’images, juxtaposés, assemblés selon le principe d’un mixage, paroles et musiques.

 

Mutuelle nécessité que texte et image ont l’un de l’autre, leur mise en relation est essentielle à notre représentation du monde. Enchantement et désenchantement du réel. L’hybridation esthétique constitue aussi, pour certains artistes, un acte esthétique fondateur. Fabien Gris explique : « La littérature contemporaine française s’écrit avec le cinéma, son histoire et sa (jeune) mémoire ; cet « avec » permet d’ouvrir le texte à l’image, de créer en lui-même un intervalle intersémiotique : nouvelle preuve de l’étonnant pouvoir de suscitation des mots ».

Principaux caractères d’un rhizome  par Félix Guattari, Gilles Deleuze

[...] à la différence des arbres ou de leurs racines, le rhizome connecte un point quelconque avec un autre point quelconque, et chacun de ses traits ne renvoie pas nécessairement à des traits de même nature [...]. Le rhizome ne se laisse ramener ni à l’Un ni au multiple.
Il n’est pas l’Un qui devient deux, ni même qui deviendrait directement trois, quatre ou cinq, etc.
Il n’est pas un multiple qui dérive de l’Un, ni auquel l’Un s’ajouterait (n + 1)
mais ... fait ... de directions mouvantes.
Il n’a pas de commencement ni de fin, mais toujours un milieu, par lequel il pousse et déborde. ...varie  ses dimensions ... change de nature en lui-même et se métamorphose.

À l’opposé d’une structure qui se définit par un ensemble de points et de positions, de rapports binaires entre ces points et de relations biunivoques entre ces positions, le rhizome n’est fait que de lignes : lignes de segmentarité, de stratification, comme dimensions, mais aussi ligne de fuite ou de déterritorialisation comme dimension maximale d’après laquelle, en la suivant, la multiplicité se métamorphose en changeant de nature...                                                                                                                                                            Le rhizome n’est pas objet de reproduction : ni arbre-image, ni  structure-arbre.  Le rhizome est une antigénéalogie. C’est une mémoire courte, ou une antimémoire. Il procède par variation, expansion, conquête, capture, piqûre.

À l’opposé du graphisme, du dessin ou de la photo, le rhizome se rapporte à une carte qui doit être produite, construite, toujours démontable, connectable, renversable, modifiable, à entrées et sorties multiples, avec ses lignes de fuite.

Ce sont les calques qu’il faut reporter sur les cartes et non l’inverse.
Contre les systèmes centrés (même polycentrés), à communication hiérarchique et liaisons préétablies,
le rhizome est un système acentré, non hiérarchique et non signifiant, sans Général, sans mémoire organisatrice ou automate central,uniquement défini par une circulation d’états. Ce qui est en question dans le rhizome, c’est un rapport avec la sexualité, mais aussi avec l’animal, avec le végétal, avec le monde, avec la politique, avec le livre, avec les choses de la nature et de l’artifice, tout différent du rapport arborescent : toutes sortes de « devenirs ».

Comment nous joindre

Editions Associatives Synchronies

Familles-Rurales
Lieu dit Auriac

46100 CORN

synchronies46@orange.fr

Téléphone : 05 65 33 46 48

Actualités

 Réservez le samedi 5 octobre !

la 2nde édition des Chemins d'auteurs se tiendra à Corn (46) au hameau d'Auriac. Au programme: dédicaces, contes, lectures, causerie-débat, plateau rado avec Antenne d'Oc, expo...

 

 Retrouvez les auteurs de Résurgences, Fauves du Causse et Rosine en DEDICACES à Cahors, Figeac, Prayssac et Aurillac en juin et juillet. Mardi 11 juin sur Antenne d'Oc !

Les nouvelles parutions 2019 :

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
{{ ©2015 synchronies }}